Alain STEVENS

Prévention des risques - Informatique - Investigation
Tél 06 12 55 19 80 - Mail : contact@pacta.fr

Accueil > A propos > Prévention des fraudes numériques

Enquêtes en cybercriminalité

Prévention des fraudes numériques

Un partenariat avec des détectives privés

vendredi 3 janvier 2020, par Alain STEVENS

Quel détective privé contacter pour mener une enquête en cybercriminalité ?

En France, on a dénombré plus de 5.000 cyberattaques majeures en 2016. Les rapports des détectives privés sont productibles devant les tribunaux, mais la recherche de preuve numérique n’est pas simple. Notre savoir-faire dans les investigations en ligne vous sera très utile.

Négociation contractuelle, cybercriminalité : vous avez besoin d’un avocat ?

Le cybercriminel opère par une usurpation d’identité afin d’obtenir des identifiants bancaires pour en faire un usage criminel.

Le vol d’identité est un cybercrime se produit lorsqu’un criminel obtient l’accès aux informations personnelles d’un utilisateur pour participer à une fraude fiscale ou une fraude à l’assurance maladie.

Prévention des risques numériques

Les petites entreprises sont vulnérables aux cyberrisques, et nous attachons beaucoup d’importance à la prévention.

Enquêtes privées : Le dissentiment des ascendants peut également être constaté soit par une lettre dont la signature est légalisée et qui est adressée à l’officier de l’état civil qui doit célébrer le mariage, soit par un acte dressé dans la forme prévue par l’article 73, alinéa 2. Toute faute de la part du notaire dans les contrôles qu’il doit effectuer peut entraîner la mise en cause de sa responsabilité.

Détournement de matériel, solvabilité et créances demande d’enquête sur Perpignan, le détective agit dans les limites d’un cadre strictement délimité afin d’assurer le respect des libertés individuelles.

La première chambre civile a jugé qu’une cour d’appel peut retenir, comme élément de preuve du grief d’infidélité invoqué à l’encontre de l’épouse. (Voir aussi : 1re Civ., 11 juillet 2006, pourvoi n° 05-17.814, Bull. 2006, I, n° 385 ).